«

»

Imprimer ceci Article

Les Indignés de la Puerta del Sol tentent d’essaimer Libération 03-06-11

Les Indignés de la Puerta del Sol tentent d’essaimer

«Si vous ne nous laissez pas rêver, nous ne vous laisserons pas dormir !» L’un des slogans emblématiques des Indignés de la Puerta del Sol, au centre de Madrid, reste d’actualité : après une quinzaine de jours d’activité sur cette place névralgique, ce vaste mouvement de contestation a décidé de rester là où il a débuté. Alors que des voix se faisaient entendre pour lever l’immense campement, qui suscite de nombreuses plaintes, une majorité des Indignados, réunis en assemblée générale, a décidé de persister : «Aucune de nos revendications n’a encore été prise en compte, a dit un des porte-parole. Il nous faut donc demeurer en lieu et place.»

La Puerta del Sol est le plus fort symbole de ce «printemps espagnol» : c’est là que, le 15 mai, des dizaines de jeunes se sont rassemblés, une semaine avant les municipales, pour protester contre «les injustices sociales», «la corruption de la classe politique»et «la domination des pouvoirs financiers». Les Indignés sont les premières victimes de la crise dans un pays qui compte 5 millions de chômeurs (21% de la population active) et où la précarité du travail bat des records européens. Dans les jours qui ont suivi, cette révolte s’est répandue comme une traînée de poudre dans une soixantaine de villes espagnoles. A Barcelone, le week-end dernier, une charge policière brutale – se soldant par des dizaines de blessés – n’a fait que renforcer la popularité du campement de la plaza de Catalunya. Si la protestation se maintient à la Puerta del Sol, elle va toutefois se restructurer. Malgré la discipline des participants, les porte-parole des diverses commissions (sécurité, infrastructures, alimentation…) ont constaté des vols de nourriture, des altercations à l’arme blanche et une tension croissante avec les commerçants voisins, qui parlent d’une baisse de 70% de leur chiffre d’affaires et menacent d’une action en justice.

Désireux de faire la preuve de leur sens des responsabilités, les jeunes protestataires vont maintenir des commissions de travail, un bureau d’information et un périmètre pour les assemblées générales. «La Puerta del Sol sera aussi le théâtre d’une manifestation mensuelle pour que les autorités ne nous oublient pas, confie un autre porte-parole. L’important, aujourd’hui, c’est d’irradier à l’échelle locale.» C’est déjà un succès : des assemblées se sont constituées dans 41 quartiers de la capitale et 80 municipalités de la communauté de Madrid. Ces assemblées sont censées débattre des propositions lancées par la Puerta del Sol sur l’«élimination des privilèges de la classe politique», le «droit au logement», le «contrôle des entités bancaires» ou la «démocratie participative».

Lien Permanent pour cet article : /2011/06/les-indignes-de-la-puerta-del-sol-tentent-d%e2%80%99essaimer-liberation-03-06-11/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*