«

»

Print this Article

Fonderie Alu : ”Encore une bataille gagnée !” NR 01/12/2011

 Le tribunal de commerce de Nanterre prolonge la mesure de redressement judiciaire de la Fonderie. Du fait des engagements de Renault, notamment.

A Ingrandes, les fondeurs ont accueilli avec satisfaction la décision du tribunal de commerce, mais ils restent vigilants. - (dr)

A Ingrandes, les fondeurs ont accueilli avec satisfaction la décision du tribunal de commerce, mais ils restent vigilants. - (dr)

C’est une nouvelle bataille gagnée. Mais ce qui nous importe c’est de gagner la guerre à la fin. Et ça, on en est encore loin. » Éric Bailly, le représentant des fondeurs d’Ingrandes, ne voulait surtout pas s’enflammer, hier, au sortir du tribunal de commerce de Nanterre qui venait de prononcer la prolongation de la mesure de redressement judiciaire accordée à la Fonderie Alu d’Ingrandes.
Cette prolongation, c’est pourtant bien ce que les salariés souhaitaient, soucieux de donner un maximum de temps à la recherche d’un repreneur. « Une mesure qui nous est accordée suite à la réunion de la commission juridique qui s’est tenue lundi et à laquelle une très forte délégation de Renault participait et notamment le directeur ” monde ” des approvisionnements. Réunion au cours de laquelle des engagements ont été pris. »
Et pas des minces. « Renault a indiqué qu’il était prêt à maintenir la trésorerie de l’entreprise à flot soit par un niveau de commandes suffisant, soit par un soutien financier. Mesure qui vaudrait pour plusieurs semaines, voire pour un trimestre », explique toujours Éric Bailly. Et ceci pour permettre de rendre plus facile la recherche de repreneurs potentiels. « Hélène Bourbouloux, l’administratrice a également demandé à Renault de s’engager sur un plan d’industrialisation pour 4 ou 5 ans afin de permettre à ce repreneur de trouver des marchés de diversification. Et là non plus Renault n’a pas fermé la porte… »

Nouvelle audience dans 15 jours

Une bonne journée pour les fondeurs d’Ingrandes même si le juge a demandé à tous les protagonistes de revenir en séance tous les 15 jours dorénavant afin de suivre au plus près la situation de la trésorerie de l’entreprise.
Dès la décision de tribunal prise, la Région a aussitôt réagi en évoquant « un acte important » et en indiquant qu’«il est maintenant nécessaire de concrétiser les contacts engagés avec des potentiels repreneurs afin de construire un projet industriel pour le site des Fonderies du Poitou » précisant qu’elle « jouera son rôle pour accompagner un projet de reprise comme elle s’est déjà engagée à le faire auprès de l’administrateur judiciaire et des salariés ». Engagement analogue de soutien et de vigilance de la part du député-maire de Châtellerault Jean-Pierre Abelin, dans l’après-midi. De son côté, l’ancien Premier ministre, Jean-Pierre Raffarin, interrogera le Gouvernement cet après-midi au Sénat, sur le soutien de Renault à la Fonderie du Poitou Alu.

Laurent Pinot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*